En quête d’autonomie

Aujourd’hui j’ai l’intention de vous présenter un personnage aux expériences bien corsées, et qui bouillonne de projets passionnants.

Soraya a grandit en Algérie puis à Cergy, et s’est éprise d’amour pour les DIY « Do It Yourself ». Ce terme très tendance tient d’un de mes réseaux sociaux favoris : Pinterest. Mais le DIY de Soraya est à tous les niveaux, continuez la lecture si vous voulez en savoir plus…

Après des études en développement international, elle n’effectuera pas son stage de fin d’année car l’envie débordante d’emprunter une autre voie la titille, par conséquent elle tente sa première expérience dans le wwoofing « Working Weekends On Organic Farms ». Le WWOFING est un moyen de partage, d’échange dans des fermes contre le gîte ou couvert gratuit.

Tout d’abord, elle se rend chez un maraîcher dans les Midi-Pyrénées. Une première expérience où elle noue sa première relation avec la Terre. Elle se rend compte qu’elle a pléthore de chose à apprendre. Elle a partagé le quotidien de ce maraîcher et de sa femme, l’a aidé dans ses travaux et cultures. A travers cette nouvelle aventure, elle se rapproche d’elle même, malgré la difficulté des tâches effectuées, Soraya se sent plus nourrie et pleine de vitalité.

Deuxième expérience marquante : la Fondation Pierre Rabhi située dans la Drôme. Une association qui prône l’autonomie alimentaire des populations. Soraya y découvre des gens qui vivent de la terre, de l’habitat, des personnes qui subviennent à leur besoin en mettant à disposition des ateliers d’apprentissage pour faire pousser des légumes, fromage…  Elle y rencontre des personnes provenant de milieux divers et variés : des personnes très politisées, qui boycottent le système et d’autres proches de la Nature et de l’optimisme. Le point commun de toutes ces personnes est le travail et l’autosuffisance. Une expérience enrichissante dit-elle, outre le partage, elle y a développé la tolérance et a découvert une nouvelle manière de voir la vie : l’optimisme.

Entre temps elle expérimente différentes expériences : éco-villages en Espagne, rencontre de plusieurs familles et de différents artistes, elle apprend à travers les enfants également.

L’éco-village en Espagne comporte une ferme pédagogique dont un espace réservé aussi bien  à l’apprentissage qu’à l’expérimentation grâce à la mise en pratique de ce dernier. Une nouvelle forme de pédagogie que Soraya affectionne : dès le plus jeune âge, les enfants apprennent à être autonomes. Chacun va à son rythme, aucune obligation de résultat n’est attendu mais plutôt de moyen. L’erreur n’est pas bannie bien au contraire elle est plutôt bénéfique puisqu’on apprend tous de ses erreurs.

Une nouvelle facette des DIY de Soraya prend naissance : la responsabilité d’autonomie, par rapport à l’éducation : se remettre en question, apprendre, aller de l’avant, ne pas se mettre de barrière et montrer à l’enfant que tout est possible. Mettre en valeur l’importance de la pédagogie de l’enfant en le rendant responsable et autonome à tous les niveaux et surtout dans la pensée, pour développer sa créativité et sa curiosité. (cela joue un rôle prépondérant dans la construction du schéma de l’enfant au passage à l’âge adulte).

Mais le WWOFFING ne s’arrête pas qu’à l’Héxagone. il y a quelques mois, Soraya se rend en Algérie, pour y rencontrer les femmes des montagnes de la Kabylie, les femmes berbères qui maintiennent encore certaines traditions.

En chemin, moult rencontres, pour tomber sur un apiculteur éleveur de vache qui l’invite chez lui afin de lui présenter sa famille. Soraya fait déjà partie des leurs. Mais contre toute attente, les abeilles n’ont plus de secret pour elle, elle enfile une combinaison toute neuve offerte par ses hôtes pour aller à la découverte des abeilles. Elle y apprend quelques méthodes de construction de ruche, leur mode de vie complexe, les nourrit, mais surtout les observe. Mise à part cette rencontre avec les abeilles, elle se rend compte que la Kabylie offre des merveilles en voie d’extinction avec la poussée de constructions bétonneuses et la tombée d’arbres ainsi que la destruction de l’habitat d’une faune et flore richissimes.

Au regard de toutes ces expériences, Soraya est devenue une femme en quête d’autonomie, l’autonomie couvre plusieurs facettes : l’autonomie de penser, de cultiver ses propres produits à tous les niveaux sans passer par la case hypermarché. Elle renonce à l’idée d’un modèle de vie dicté, imposé. Selon elle, on peut vivre bien, avoir une vie de qualité en investissant dans l’être humain, cela passe par des ateliers d’apprentissage afin que chacun puisse devenir autonome et apprendre par lui même. Elle se rend compte que la vie offre moult possibilités et que l’on peut aller au-delà de la « boîte de conditionnement »

Ses futurs projets sont portés sur la femme, elle souhaite vivre une nouvelle expérience, et se questionne sur l’organisation de la société matriarcale. Elle souhaiterait être en immersion avec cette société afin de comprendre pourquoi cette dernière est-elle mieux régie quand une femme est à la tête d’un groupe plutôt qu’un homme.

Hâte d’en savoir un peu plus à ce sujet Soraya!!On attend de tes nouvelles avec impatience!!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s